Un Rameau de Saule, de Hong-rang

12 Mai

Je vous envoie ces branches de saule
Coupées amoureusement dans la montagne :
Plantez les dans votre jardin,
Je vous en supplie, mon Seigneur bien-aimé,
Près de la fenêtre de votre chambre.
Si le vent de la nuit les fait frissonner,
Pensez à moi,
Car ce sont mes souffrances et mes tourments.
.

Poème de Hong-rang (1552-?), in LEE Byoung-Jou, Anthologie de la poésie coréenne du XVIe siècle, Paris, Editions Mémoire Vivante, 2010, p. 154

Publicités
Image

Concert – Chants traditionnels des Alpes et d’ailleurs

27 Jan

TrottMemoireA3couleurx1024

Nourrir – Âme

3 Jan

« À chaque fois que nous nourrissons l’âme, il est sûr qu’elle va croître. »

Clarissa Pinkola Estés, in Femmes qui courent avec les loups (p.31), Éditions Grasset & Fasquelle

Concert des Chantiers Musicaux – 11 et 12 avril 2015

6 Avr

Flyer concert 11-12 avril

Elle est heureuse d’être femme…

8 Mar

Aujourd’hui, Journée internationale pour les droits des femmes, un passage du livre « Hadewijch d’Anvers ou la voie glorieuse », de Jacqueline Kelen, éditions Albin Michel (2011). Hadewijch d’Envers était une mystique et poétesse flamande du XIIIème siècle.

« Elle est heureuse d’être femme. Entièrement présente à un monde de couleurs, de parfums, de sonorités, et totalement disponible au monde d’au-delà que l’on dit invisible et qui partout sème des signes. Etre femme, c’est ne rien rejeter, mais vouloir tout relier; ne dominer personne, mais serrer chaque chose dans son cœur. Et d’abord, c’est apporter dans l’existence une dimension passionnée qui ne laisse personne indemne et brûle tout sauf l’essentiel, le diamant du cœur.

Elle se sent reine sans royaume, aussi a-t-elle fière allure, libre allure. Elle transporte avec elle ses richesses, ses visions, son grand amour irraisonné. Elle peut vive ici ou ailleurs, solitaire ou en compagnie, nul ne peut la voler, la léser: son royaume est à l’intérieur. »

%d blogueurs aiment cette page :